Artisanat: LE TUNISIAN AMERICAN ENTERPRISE FUND (TAEF) ANNONCE SON SOUTIEN À L’ARTISANAT TUNISIEN

La société Bachmara et le Tunisian American Enterprise Fund (TAEF) ont signé un protocole d’investissement et d’accompagnement pour une valeur de 260.000 Dollars américains. L’intervention du Tunisian American Enterprise Fund (TAEF) s’est concrétisée à travers le financement du plan de développement de la société Bachmara (société artisanale) caractérisé par une augmentation de sa capacité de production pour satisfaire les commandes des clients, notamment à l’international, ainsi que la mise en œuvre de son plan d’action marketing et la mise à niveau de l’environnement du travail de la société.

Se focalisant directement et en priorité sur les petites et moyennes entreprises et en soutenant par ailleurs les institutions financières de la place (fonds d’investissement, institutions de microfinance…), le TAEF, actuellement doté d’une contribution de l’Etat américain de 60 millions de dollars, vise à renforcer leurs perspectives de croissance tout en axant sur des facteurs sociaux de développement inclusifs : les femmes, les jeunes et les régions de l’intérieur en Tunisie L’objectif du fonds est d’aider les entreprises tunisiennes, notamment celles qui n’ont pas trouvé de réponse à leurs besoins en financement par les moyens classiques, à trouver une solution.

Et également de favoriser la création d’emplois, en particulier dans les régions intérieures, en créant un impact positif. Pour information, le TAEF a déjà financé et accompagné plusieurs entreprises tunisiennes dans des secteurs d’activités diversifiées (Nouvelle technologie, Textile, Agri business,..) qui pour une raison ou pour une autre n’ont pas pu accéder au circuit de financement classique, et ce, malgré un excellent potentiel de croissance. Le protocole de financement et d’accompagnement de la société Bachmara s’étalera sur une période de six années. La société Bachmara et le Tunisian American Enterprise Fund (TAEF) ont défini ensemble le plan d’affaires et la croissance de l’entreprise pendant cette période ainsi que sa stratégie pour atteindre de nouveaux marchés et monter en gamme.

Source :leconomiste.maghrebin